Wiki Bayonetta
Advertisement


« Inutile de vouloir précipiter les choses. Les lieux et dates de nos rencontres sont déjà écrits. »

— Singularity, Chapitre 12.

Singularity, aussi connu sous le nom du Tyran Synthétique ou sous son numéro de production DCH-AN-3G-H6554823, est l'antagoniste majeur de Bayonetta 3. Humain artificiel originellement créé dans l'Alphavers, il est le cerveau contrôlant toutes les unités Homonculus, envahissant univers après univers pour détruire les strates du Multivers.

Singularity fait également un retour dans le spin-off Bayonetta Origins: Cereza and the Lost Demon, alors nommé l'Affirmateur des phénomènes, en tant qu'antagoniste de l'Histoire de Jeanne.

Description[]

Singularity[]

« L'entité qui contrôle la horde des homonculus et qui a baptisé son propre monde l'Alphavers.

Suite à une anomalie s'étant produite au sein d'une usine où les technologies les plus avancées servaient à produire des corps de synthèse, un humain artificiel doté de sa propre conscience a été créé : Singularity. Ce dernier a lancé la production en masse d'homonculus et s'est rebellé cotre ses créateurs, éradiquant à terme tous les humains de son monde.

Dans la Trinité des Réalités, le monde du Chaos est affaibli par sa division en d'innombrables mondes parallèles. Singularity a pour but de supprimer tous ces mondes et de réunir leur pouvoir en un seul, le sien.

Bien qu'il puisse passer librement d'un monde à l'autre pour mener ses assauts, il est difficile pour les formes de vies avancées autres que lui de traverser les barrières entre les mondes. C'est la raison pour laquelle ses forces d'invasion sont principalement composées d'homonculus des rangs les plus faibles, les Stratus.

À présent, afin de s'emparer du pouvoir de Bayonetta, qu'il appelle « Arch-Ève originelle » et voit comme le symbole du monde du Chaos, il a commencé à assassiner les homologues de Bayonetta des autres mondes. »


Forme Chaotique[]

« La forme qu'a choisi Singularity pour se battre. L'énergie accumulée lors de la destruction systématique des mondes parallèles du Multivers a augmenté sa puissance à son paroxysme.

Gorgé par l'énergie du monde du Chaos à n'en plus être reconnaissable, son aspect évoque une montagne se tordant de douleur.

Avec la puissance de destruction que lui confère son corps démesuré, il peut raser des villes entières sans effort. »


Forme Harmonique[]

« Une forme plus aboutie de lui-même que Singularity a créée après son combat initial contre Bayonetta, en parvenant à maîtriser l'énergie chaotique qui déferle en lui.

Elle se présente sous la forme d'un corps humanoïde doté d'un vaste exosquelette pouvant dompter et convertir l'énergie. Cette armure arbore également un éventail de capsules contenant les informations morphologiques de différents homonculus que Singularity peut invoquer à volonté.

Cette incarnation de Singularity peut être considérée comme le summum du développement technologique humain, ses capacités dépassant de loin tout ce que l'humanité a pu voir jusqu'à aujourd'hui. »


Forme Primordiale[]

« La forme parfaite de Singularity qu'il a atteinte en se débarrassant de toutes les impuretés et informations inutiles afin de ne faire qu'un avec l'énergie chaotique du Multivers.

Étant devenu ce qu'on pourrait considérer comme l'univers lui-même, son contrôle de la réalité rend toute opposition vide de sens. En plus de pouvoir répliquer et manipuler les mondes qu'il a conquis, il a accès aux souvenirs des Arch-Èves de ces mondes et peut en créer des projections d'une puissance comparable.

S'il existe une force pouvant surpasser cette forme de Singularity, ce ne peut être qu'une volonté unique et universelle capable de rejeter un phénomène jusque là irréfutable. »

Apparence[]

Sous sa forme originelle, Singularity a l'apparence d'un homme grand et fin, d'âge moyen et chauve. Il est vêtu d'une unique combinaison intégrale argentée, qui laisse entrevoir ses composants technologiques au travers des nombreuses lignes fines qui la parcourent, ainsi que les tissus plus foncés qui dessinent l'intérieur de ses membres. Son col gris foncé recouvre toute sa nuque jusqu'en haut de la mâchoire, tandis que ses épaulières, gants, genouillères et chaussures à talon constituent la partie intégrante de son corps. Un cœur lumineux bleu azur luit au milieu de sa poitrine.

La forme sous laquelle Singularity est le plus connu est sa forme Primordiale (vue notamment dans le chapitre d'ouverture), forme sous laquelle ses pouvoirs sont à l'état le plus pur. Il prend alors la forme d'une créature humanoïde bleu turquoise, au corps couvert d'une armure blanche, dessinée de spirales complexes qui parcourent tout son corps, de laquelle pendent quatre rubans turquoise, ainsi qu'une cape de brume grise qui lui sort du dos. Son visage est un immense masque blanc présentant un œil unique en son centre, et duquel pointent deux paires de cornes en forme de crochet. Ses doigts sont de longues griffes, tandis que ses pieds sont de simples pointes.

Lorsqu'il parle au travers de ses unités homonculus, Singularity se manifeste sous la forme d'une brume opaque, formant une vague forme de visage grâce à de longues bandes de nuages. Ce visage a de simples yeux ovales et vides, ainsi qu'une bouche standarde, qui luisent à travers la brume. Cette manifestation brumeuse recouvre l'intégralité de l'homonculus, quelle que soit sa taille.

Capacités[]

Singularity est dans un premier temps capable de contrôler chaque unité homonculus à volonté, grâce à la fibre nerveuse qui pointe hors de leur dos, mais est aussi capable de laisser les plus grandes unités comme Cumulonimbus être autonomes. Il a beau être dans un univers différent, son contrôle est amplifié comme un répéteur grâce aux forteresses Aureole, rendant la portée de son signal presque infinie, et lui permettant probablement, bien que ce ne soit pas confirmé en jeu, d'envahir plusieurs mondes parallèles simultanément. Singularity peut aussi passer à volonté d'un monde parallèle à un autre, bien que cette capacité lui semble très limitée.

Outre cela, Singularity montre une habilité à drainer la puissance des personnes qu'il tue, comme les homologues de Bayonetta, afin de faire évoluer ses propres homonculus ou d'augmenter son propre pouvoir de contrôle. À force de destruction des univers, Singularity a ainsi acquis le pouvoir de l'Affirmation phénoménique, ou le pouvoir d'écrire l'avenir comme il le souhaite, voire même de manipuler l'espace lui-même. Il est ainsi vu comme capable de tordre, multiplier, créer ou déplacer des environnements entiers par sa seule volonté. Enfin, Singularity possède d'innombrables rouleaux de parchemins bioniques qui lui permettent d'invoquer l'homonculus de son choix.

Sa forme Chaotique met à contribution sa taille titanesque en usant de lourds coups de griffe ou de queue, mais utilise également un puissant canon situé au bout de cette même queue. Il est également capable de tirer un puissant rayon depuis sa bouche. Sous sa forme Harmonique, Singularity attaque principalement grâce aux deux immmenses mains qui lui permettent d'user de force brute ou d'y tirer des rayons.

Origine[]

ALERTE SPOILER : Les lignes qui suivent pourraient révéler des moments clés de l'intrigue.


Il y a une cinquantaine d'années, un monde parallèle du Monde du Chaos a mis à profit sa technologie très avancée pour créer des humains artificiels, dont Singularity fait partie. En revanche, conscient qu'il n'était destiné qu'à servir les intérêts de l'Homme au lieu des siens, Singularity s'est soulevé l'humanité entière en utilisant les nanotechnologies développées pour créer ses homonculus, et s'en servir pour envahir son propre monde. Avant de parvenir à son objectif, il a cependant fait face à la résistance de ses homologues de Bayonetta et de Luka Redgrave, qu'il a à terme réussi à détruire à leur tour.

Singularity se met alors en tête d'anéantir les couches du Multivers pour que seul son monde reste, et qu'il puisse régner en maître dessus. Se souvenant de sa lutte contre Bayonetta et Luka, qu'il considère comme des menaces dotées d'une volonté suffisante pour réduire ses plans à néant, il vise ainsi, dans chaque univers envahi, leur Arch-Ève (Bayonetta) et leur Arch-Adam (Luka). Absorbant leur puissance encore et encore au fur et à mesure de ses invasions, il obtient de plus en plus de contrôle sur l'univers lui-même grâce à l'Affirmation phénoménique.

Dès ses premiers agissements, le docteur Midmyers Sigurd utilise ses connaissances sur le Multivers pour communiquer à ses alter-egos de tous les autres mondes afin d'organiser une Résistance face à Singularity. À la tête de l'une d'elles se trouvent notamment le docteur Connor Sigurd, formateur de la jeune sorcière Viola, ainsi que la Bayonetta de cet univers, Bayonetta β0.

Bayonetta 3[]

Chapouverture-cinmtq1

Singularity tenant Bayonetta β0 à sa merci.

Une manifestation de Singularity est affrontée dès le chapitre d'ouverture par Bayonetta β0. Singularity montre alors ses capacités à modifier la réalité, jusqu'à finalement triompher de la sorcière et la tuer, sous les yeux d'une Viola impuissante. Après l'avoir arrêtée à son tour, Singularity tente également de la tuer, mais Viola utilise le dernier pont de la Résistance, un artéfact lui permettant de s'enfuir vers un autre monde parallèle.

Après avoir réchappé à l'invasion des homonculus dans le monde parallèle de Bayonetta, Viola explique alors à Bayonetta, Jeanne et Rodin que les homonculus sont tous contrôlés par une seule personne, Singularity (qu'elle a déjà rencontré personnellement), et qu'il réside dans l'Alphavers. Pour s'y rendre, Bayonetta et Viola partent à la recherche des Rouages du Chaos et Jeanne du Docteur Sigurd de cet univers pour ouvrir le portail vers le monde de Singularity.

Pendant le périple de Bayonetta, Singularity communique régulièrement à travers ses homonculus sous sa forme de visage brumeux, lui rappelant à de nombreuses reprises que peu importe à quel point elle lutte, elle ne pourra jamais empêcher la destruction des mondes parallèles envahis, et que l'avenir est déjà écrit par son Affirmation phénoménique. Singularity tue également les homologues de Bayonetta, les dénommées Arch-Èves, au travers de ses homonculus majeurs, absorbant ensuite leur puissance pour les faire évoluer en des boss colossaux, contraignant Bayonetta à utiliser le rituel du péché capital pour débrider la puissance de ses démons.

ALERTE SPOILER : Les lignes qui suivent pourraient révéler des moments clés de l'intrigue.


Du côté de Jeanne, il s'avère plus tard que le docteur Sigurd de ce monde est en réalité mort depuis longtemps, et que Singularity s'est fait passer pour lui pour quitter l'Alphavers et exister dans l'univers de Bayonetta. Le Tyran Synthétique a ainsi placé son corps dans une des forteresses Aureole de l'Alphavers pour l'alimenter en énergie, et a volontairement aidé les sorcières à s'y rendre dans le seul but de les y sceller, avant de finalement absorber l'énergie de son propre univers et renforcer davantage son Affirmation phénoménique. Avant de sceller le portail, Singularity tue également Jeanne.

Alors que Singularity commence à attaquer l'univers de Bayonetta, le roi des fées Lukaon incarne les consciences libérées de tous les Lukas, les dénommés Arch-Adams, dans le Luka de l'univers de Bayonetta, qui a désormais un contrôle total de sa forme de Strider. Luka utilise alors sa puissance pour rouvrir une brèche dans l'Alphavers et permettre à Bayonetta et Viola de retrouver Singularity.

Dans les ruines de New York, Singularity se transforme dans sa forme Chaotique, mais est battu par Gomorrah Impie. Mais alors qu'il s'apprête à être achevé par le rayon sombre titanesque de Gomorrah, Singularity résiste en tirant deux puissants rayons depuis sa bouche et sa queue, contraignant alors Bayonetta à appeler la Reine Butterfly en même temps que Gomorrah Impie pour égaler la balance. La forme Chaotique de Singularity est alors projetée jusque dans l'espace, où il prend sa deuxième forme Harmonique, capable d'invoquer des homonculus à volonté.

Singularity Harmonique est gravement blessé, au point où cela libère les consciences de toutes les Bayonettas qu'il a tuées, qui combattent alors aux côtés de Bayonetta principale. Le Tyran Synthétique se met alors à perdre peu à peu contrôle sur son Affirmation phénoménique, car les évènements ne tournent pas comme il l'avait décidé ; Bayonetta lui affirme ainsi que c'est grâce à sa volonté inébranlable d'écrire la vérité par elle-même, qu'elle est capable de contrer les avenirs écrits par Singularity. Pris de rage, Singularity élimine alors toutes les Bayonettas une par une, mais est contré par la conscience de Jeanne, tuée plus tôt par lui. Elles combattent Singularity à deux jusqu'à l'envoyer s'écraser sur Terre, et Jeanne s'en va après avoir adressé un regard de confiance à son amie.

De retour à la surface, Singularity prend sa forme Primordiale, où il est capable de manipuler l'espace lui-même. Bayonetta engage alors un combat acharné contre le destructeur d'univers, mais les évènements se déroulent de façon identique au début du jeu, et Bayonetta est vaincue et sur le point d'être tuée de la même façon que son homologue β0. Alors que Singularityest persuadé de l'absolutisme de son Affirmation phénoménique, les Bayonetta du premier et du deuxième Bayonetta interviennent et secourent leur homologue, avant de leur conférer leur force en fusionnant avec elle.

Bien que Singularity parvienne à se débarrasser de Bayonetta 1 et 2, Luka rejoint Bayonetta, et affronte Singularity sous sa forme de Strider. À terme, Singularity est mortellement blessé, et fait face à Gomorrah qui s'apprête à l'achever. Il utilise son énergie du désespoir pour tenter de contrer son rayon sombre, mais se fait finalement toucher et est définitivement détruit. La disparition de Singularity a pour effet de restaurer tous les univers qu'il a conquis, et de ranimer tous ceux qu'il a tués.

Autres apparitions[]

Bayonetta Origins: Cereza and the Lost Demon[]

IntroAffirmPhéno-BOrigins

Introduction de l'Affirmateur des phénomènes

Singularity, nommé l'Affirmateur des phénomènes dans le spin-off Bayonetta Origins, est l'antagoniste de l'Histoire de Jeanne, débloquée après avoir terminé l'aventure principale la première fois.

Il est ainsi révélé un passage caché de l'aventure de Cereza, pendant lequel elle fut figée dans le temps par les pouvoirs de l'Affirmateur. Jeanne se hâte alors pour la sauver avec Chouchou, et le défie sans courber l'échine, malgré les avertissements de l'Affirmateur, qui prétend qu'elle mourra dans le futur sans qu'elle puisse lutter contre ce destin. En combat, l'Affirmateur des phénomènes utilise alors de longues flèches fondant sur sa cible, une pluie d'éclairs, ainsi que des doubles de lui-même, bien qu'il utilise également des parchemins pour invoquer des fées, matérialisées à partir des souvenirs et de la peur de Cereza.

ALERTE SPOILER : Les lignes qui suivent pourraient révéler des moments clés de l'intrigue.


Visiofutur-Jeanneaffph BO

Vision du futur de Jeanne

Après avoir été battu, Jeanne piège le spectre dans le Joug roncier, mais alors que Chouchou s'apprête à lui porter le coup de grâce, l'Affirmateur résiste et commence alors à dévorer le démon avec sa magie. Heureusement, Cereza se libère de l'envoûtement du spectre et ajoute son Joug roncier à celui de Jeanne, permettant à Chouchou d'être sauvé et de lui asséner le coup fatal.

Avant de disparaître avec l'illusion qu'il a créée, l'Affirmateur montre une vision présumée de la mort de Jeanne dans le futur. Toutefois, cette dernière n'est pas intimidée, et promet qu'elle sera prête à défier ce destin et à devenir une sorcière encore meilleure que Cereza.

Étymologie[]

  • Singularity tient son nom de la singularité technologique, une hypothèse selon laquelle l'Intelligence Artificielle finira par s'émanciper de l'Homme et de la société humaine, forçant l'Homme à devenir machine pour s'adapter au changement[1]. La singularité technologique soulève également la superstition inconsciente et collective selon laquelle les machines souhaiteraient la fin de l'humanité, comme l'a fait Singularity dans son univers parallèle.
    • En physique, la singularité gravitationnelle se réfère à un phénomène où le temps et l'espace défient toutes les lois mathématiques comme physiques connues ; l'exemple le plus célèbre est le trou noir[2]. Cette définition fait écho à la capacité de Singularity Primordial à manipuler l'espace par sa seule volonté.

Noms dans d'autres langues[]

Singularity[]

Langue
Nom
Traduction
Drapeaujapon Japonais シンギュラリティ
Shingyurariti
-
Drapeaufrance Français Singularity
-
DrapeauRU Anglais Singularity
-
Drapeauallemagne Allemand Singularity
-
Drapeauitalie Italien Singularity
-
Drapeauespagne Espagnol Singularity
-
Drapeaurussie Russe Сингулятор
Singuliator
-
Drapeauchine Chinois
(simplifié)
辛裘拉利提
Xīnqiúlālìtí
-
Drapeautaiwan Chinois
(traditionnel)
辛裘拉利提
Xīnqiúlālìtí
-
Drapeaucoréesud Coréen 싱귤래리티
Singyullaeliti
-

Forme Chaotique[]

Langue
Nom
Traduction
Drapeaujapon Japonais シンギュラリティ 混沌体
Shingyurariti Konton-tai
Corps du Chaos de Singularity
Drapeaufrance Français Singularity Chaotique
-
DrapeauRU Anglais Singularity Chaos Singularity Chaos
Drapeauallemagne Allemand Singularity „Chaos“ Singularity « Chaos »
Drapeauitalie Italien Singularity Caotico Singularity Chaotique
Drapeauespagne Espagnol Singularity Caos Singularity Chaos
Drapeaurussie Russe Сингулятор хaoca
Singuliator khaossa
Singularity du Chaos
Drapeauchine Chinois
(simplifié)
辛裘拉利提 混沌体
Xīnqiúlālìtí Hùndùn Tǐ
Corps du Chaos de Singularity
Drapeautaiwan Chinois
(traditionnel)
辛裘拉利提 混沌體
Xīnqiúlālìtí Hùndùn Tǐ
Corps du Chaos de Singularity
Drapeaucoréesud Coréen 싱귤래리티 까오스
Singyullaeliti Kaoseu
Transcription de l'anglais

Forme Harmonique[]

Langue
Nom
Traduction
Drapeaujapon Japonais シンギュラリティ 安定体
Shingyurariti Antei-tai
Corps stable de Singularity
Drapeaufrance Français Singularity Harmonique
-
DrapeauRU Anglais Singularity Balance Singularity Équilibre
Drapeauallemagne Allemand Singularity „Balance“ Singularity « Équilibre »
Drapeauitalie Italien Singularity Armonioco Singularity Harmonique
Drapeauespagne Espagnol Singularity Equilibro Singularity Équilibre
Drapeaurussie Russe Сингулятор балансa
Singuliator balansa
Singularity de l'Équilibre
Drapeauchine Chinois
(simplifié)
辛裘拉利提 安定体
Xīnqiúlālìtí Āndìng Tǐ
Corps stable de Singularity
Drapeautaiwan Chinois
(traditionnel)
辛裘拉利提 混沌體
Xīnqiúlālìtí Āndìng Tǐ
Corps stable de Singularity
Drapeaucoréesud Coréen 싱귤래리티 밸런스
Singyullaeliti Baelleanseu
Transcription de l'anglais

Forme Primordiale[]

Langue
Nom
Traduction
Drapeaujapon Japonais シンギュラリティ 確定体
Shingyurariti Kakutei-tai
Corps définitif de Singularity
Drapeaufrance Français Singularity Primordial
-
DrapeauRU Anglais Singularity Definition Singularity Définitif
Drapeauallemagne Allemand Singularity „Bestätigung“ Singularity « Affirmation »
Drapeauitalie Italien Singularity Assoluto Singularity Absolu
Drapeauespagne Espagnol Singularity Definición Singularity Définitif
Drapeaurussie Russe Сингулятор формы
Singuliator formy
Singularity de l'Uniformité
Drapeauchine Chinois
(simplifié)
辛裘拉利提 确定体
Xīnqiúlālìtí Quèdìng Tǐ
Corps définitif de Singularity
Drapeautaiwan Chinois
(traditionnel)
辛裘拉利提 確定體
Xīnqiúlālìtí Quèdìng Tǐ
Corps définitif de Singularity
Drapeaucoréesud Coréen 싱귤래리티 디피니션
Singyullaeliti Dipinisyeon
Transcription de l'anglais

Galerie[]

Références[]

Advertisement