Wiki Bayonetta
Advertisement
Logo Portes de l'Enfer

Logo des Portes de l'Enfer

Les Portes de l'Enfer sont un lieu récurrent de la série Bayonetta, tenu par Rodin. C'est la boutique de la série, ainsi qu'accessoirement un bar, afin d'acheter toutes sortes d'objets utiles pour l'aventure : armes, accessoires, objets, techniques ainsi que des trésors.

Après sa première visite, Bayonetta peut s'y rendre à tout moment depuis le menu des chapitres, mais elle peut également trouver un portail menant au bar dans chaque chapitre joué. Dans les deux premiers jeux, se rendre aux portes de l'Enfer avec les disques d'or d'hymnes angéliques est notamment nécessaire pour obtenir les différentes armes du jeu.

Vitrine[]

Une grande partie des objets vendus par Rodin sont disponibles dès le début du jeu, mais d'autres doivent être débloqués pour pouvoir être disponibles à l'achat. Parmi les différents articles, on retrouve ainsi

  • Les Armes : Après avoir créé une arme avec un Hymne angélique, Rodin met à disposition, pour certaines armes, des répliques qui permettent d'équiper ladite arme aux pieds.
  • Les Accessoires : Des bijoux conférant une aptitude spéciale à son porteur. Il est possible d'en équiper deux au maximum.
  • Les Objets : divers et variés, ils vont des sucettes affectant les statistiques (santé, magie, attaque...) aux objets de soutien en combat. C'est également dans cette section qu'on peut se procurer des cœurs de sorcière et des perles lunaires.
  • Les Techniques : des attaques ou des coups particuliers utilisables en combat.
  • Les Trésors de Rodin : servant essentiellement à l'esthétique du jeu, ils servent par exemple à modifier la tenue du personnage.

Citations de Rodin[]

Bayonetta[]

  • « Apporte-moi assez d'auréoles et je pourrai peut-être m'acheter un ticket vers le cosmos. J'ai toujours voulu être un astronaute. Hé hé. Bon, qu'est-ce que je peux faire pour toi ? »
  • « Tu es là pour faire affaire ou pour te reposer ? Dans tous les cas, j'ai ce qu'il te faut. »
  • « Tu veux vraiment faire un marché avec un démon !? Relax, je déconnais. »
  • « Et prends bien soin de mes bébés, d'accord ? Y en a qui se pâment pour les 45mm, mais pour moi, ceux-ci sont les vrais chefs-d'œuvre. »
  • « Rêve pas, il n'est pas question que j'installe une tronçonneuse sur ton bras. Bon, tu veux quoi ? »
  • « Hé, mate-moi ça. Qu'est-ce que tu veux acheter !? J'ai déjà vu ça dans un jeu-vidéo. »

Bayonetta 2[]

  • « Nouveau règlement de la maison : tenue correcte exigée. Les cheveux ne comptent pas. Je déconne ! Qu'est-ce que ce sera ? »
  • « La diplomatie a échoué. Heureusement que le capitalisme aura toujours sa place en Enfer. Faisons affaire. »
  • « Si tu as des halos, j'ai ce qu'il te faut. Rien de tel qu'un retour aux bases de l'économie de troc. »
  • « Bienvenue chez le célèbre Rodin. Là où démons et armes à feu se marient presque aussi bien que les gaufres et le poulet frit. Héhé... Désolé, j'ai les crocs. Qu'est-ce que ce sera ? »
  • « Faisons affaire. Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? »
  • « L'un des avantages à être un démon, c'est qu'on peut lire dans les pensées des gens. Et là tu te dis... « Ferme-la et prend mes halos ! ». Ça roule. »
  • « ... Sérieux. Faut encore que je t'explique comment les choses fonctionnent ici ? »

Anecdotes[]

  • Dans Bayonetta 2, le portail des Portes de l'Enfer laisse lire, sur son cercle extérieur, l'inscription en alphabet démoniaque HERE YOU SHALL PASS AMONG THE FALLEN PEOPLE - SOULS WHO HAVE LOST THE GOOD OF INTELLECT, pouvant se traduire par « Ici, vous passerez parmi le peuple des déchus - des âmes ayant perdu le bon de leur intellect ».
  • Dans les répliques que peut dire Rodin dans le premier Bayonetta, deux font référence à d'autres jeux-vidéo :
    • Celle où il refuse d'attacher une tronçonneuse au bras du personnage est une référence à Jack Cayman de Madworld, un des premiers jeux développés par PlatinumGames, et qui se bat également avec une tronçonneuse fixée sur le bras. Il se contredira toutefois dans le second jeu en lui forgeant la Salamandra.
    • Celle où il dit « Qu'est-ce que tu veux acheter !? » est une traduction française de « Whaddya buyin' ? », une réplique culte du marchand de la série Resident Evil.

Noms dans d'autres langues[]

En fonction des jeux, le japonais, le chinois traditionnel et le coréen utilisent également directement la transcription anglaise「The Gates of Hell」, NdT.
Langue
Nom
Traduction
Drapeaujapon Japonais ゲイツ・オブ・ヘル
Geitsu oru Heru
Gates of Hell
Drapeaufrance Français Les Portes de l'Enfer
-
DrapeauRU Anglais The Gates of Hell Les Portes de l'Enfer
Drapeauallemagne Allemand Das Tor zur Hölle La Porte de l'Enfer
Drapeauitalie Italien Le porte dell'Inferno Les portes de l'Enfer
Drapeauespagne Espagnol Las Puertas de Infierno La Porte de l'Enfer
Drapeaurussie Russe Врата ада
Vrata ada
La Porte de l'Enfer
Drapeauchine Chinois
(simplifié)
地狱之门
Dìyù zhī Mén
Les Portes de l'Enfer
Drapeautaiwan Chinois
(traditionnel)
地獄之門
Dìyù zhī Mén
Les Portes de l'Enfer
Drapeaucoréesud Coréen 게이츠 오브 헬
Geicheu obeu Hel
Gates of Hell

Galerie[]

Advertisement