Wiki Bayonetta
Advertisement
Danslombredelanuit imgchap10B3

Viola affrontant Strider à Paris.

Paris est un des lieux-clés de Bayonetta 3, composant le quatrième monde parallèle visité par Bayonetta et Viola. Il est également l'univers d'origine de Bayonetta β4 et Rosa β4, ainsi que de l'inspecteur Enzeau.

Paris est la capitale de la France ainsi que de la région Île-de-France, dont l'agglomération est peuplée de près de dix millions d'habitants. La métropole se subdivise selon vingt arrondissements, dont trois sont visités dans le jeu-vidéo, à savoir les 16e, 8e, et 1e arrondissements.

Bayonetta 3[]

Paris est le lieu où se déroulent les chapitres 10, 11 et 12, lors desquels Bayonetta et Viola se mettent en quête du dernier Rouage du Chaos, qui est consigné dans un musée de la ville. Toutefois, les homologues Bayonetta et Rosa β4, deux cambrioleuses talentueuses, ainsi que les homonculus eux-mêmes, convoitent également l'artéfact.

ALERTE SPOILER : Les lignes qui suivent pourraient révéler des moments clés de l'intrigue.

Viola arrive à Paris après s'être brièvement perdue dans le Ginnungagap, l'Abîme entre les mondes, et s'être momentanément retrouvée dans la forêt d'Avalon ; elle y a notamment rencontré un homologue de Luka qui semblait en savoir davantage sur la créature Strider, qu'il considère être un de ses homologues. L'homme-bête qui se révélait être Luka confronte Viola dans la ville, malheureusement incapable de résister à la voix dans sa tête. Viola tente de le raisonner jusqu'au bout, finalement en vain.

Dans le 8e arrondissement, Bayonetta assiste à un écho de souvenir de sa propre homologue dans ce monde : elle et sa mère Rosa β4 se sont ainsi faites dérober le Rouage du Chaos par les homonculus, qui se sont ensuite enfuis et après lesquels elle a envoyé son démon Mictlantecuhtli pour les retrouver. Alors que le quartier commence peu à peu à disparaître dans le Ginnungagap, elle y croise alors la mère de son homologue poursuivie par les homonculus, cette dernière ayant mis la main sur le Rouage. Toutefois, Rosa β4 affronte Bayonetta, et se révèle après sa défaite être possédée par Perlucidus, un homonculus parasite. À contrecœur, Bayonetta la tue, mais son homologue assiste à toute la scène et, furieuse, s'enfuit avec le Rouage.

Depuis le 1er arrondissement, le ciel est alors masqué d'essaims de Perlucidus qui infectent les militaires français, que Bayonetta est alors également forcée d'éliminer. Arrivant dans la cour du Musée du Louvre, elle y affronte alors son homologue qui veut lui faire endurer la même souffrance qu'à sa mère. Après sa défaite, Bayonetta β4 se fait elle aussi infecter par Perlucidus, et attaque alors Bayonetta avec son démon, ainsi que les essaims de Perlucidus. Bayonetta utilise alors le rituel du péché capital pour invoquer la véritable forme de Baal, Baal Zebul, et détruire tous les homonculus au travers d'une représentation d'opéra.

Fin du spoiler.

Sites reproduits[]

Jeu-vidéo Monde réel
Champsélysées-ParisB3
Avenue des Champs-Élysées
Avenue des Champs-Élysées 2009
Arctriomphe-ParisB3
Arc de Triomphe de l'Étoile
Arc de Triomphe, Paris 21 October 2010
Ladéfense-ParisB3
La Défense
La Défense depuis l'Arc de Triomphe Janvier 2023
Statuenike-ParsB3
Victoire de Samothrace
(IIe siècle avant notre ère ; artiste inconnu.e, exposée au Louvre)
Victoire de Samothrace - Musee du Louvre - 20190812
Louvre-opéraBZB3
Musée du Louvre
Louvre Museum Wikimedia Commons

Babioles trouvables[]

Nom Prix et localisation Description
Arcmini-Babiole Bayo3
Arc miniature

2000 halos
Chapitre 10, Verset 6

« Un Arc de Triomphe miniature.

C'est une babiole plutôt commune, mais la version obtenue par Rodin possède un compartiment secret. »
Plaquebus-Babiole Bayo3
Plaque de bus

1400 halos
Chapitre 11, Versets 1-2

« Un ornement en étain représentant l'un des bus touristiques qui filent à travers les rues de Paris.

Le matériau utilisé et son apparence usée lui donnent un look vintage. »
Magnetsouv-Babiole Bayo3
Magnet souvenir

1100 halos
Chapitre 12, Versets 4-5

« Un magnet tiré d'une série figurant des photos de lieux touristiques.

Toutes les photos ont été prises par Rodin. »

Références[]

  • Les homologues β4 de Rosa et Bayonetta, ainsi que l'inspecteur Enzeau pourraient collectivement faire référence à Arsène Lupin, un personnage fictionnel français qui est lui aussi un habile cambrioleur, et dont les caractéristiques physiques se retrouvent dans les trois personnages : son monocle (Rosa), sa canne et son haut-de-forme (Bayonetta) ainsi que sa moustache de gentleman (Enzo).
  • La chorégraphie collective effectuée par les soldats infectés face à Bayonetta et Gomorrah dans le Chapitre 12 est inspirée de celle du tube « Thriller » de Michael Jackson.
  • La scène d'opéra de Baal Zebul, de par son chant en soprano ainsi que sa danse, sont une référence à l'opéra de la diva Plavalaguna dans Le Cinquième Élément[1]. La scène se déroulant en France dans le jeu-vidéo, cela est également un clin d'œil au film, qui est lui aussi français.

Anecdotes[]

  • Quelle que soit la langue des voix choisie, les communications des soldats français restent en français dans toutes les langues du jeu.
  • Une des devantures de magasins de Paris présente un opérateur téléphonique du nom de « Citron », faisant référence à l'opérateur français Orange.

Noms dans d'autres langues[]

Langue
Nom
Traduction
Drapeaujapon Japonais パリ
Pari
-
Drapeaufrance Français Paris
-
DrapeauRU Anglais Paris
-
Drapeauallemagne Allemand Paris
-
Drapeauitalie Italien Parigi
-
Drapeauespagne Espagnol París
-
Drapeaurussie Russe Париж
Parij
-
Drapeauchine Chinois
(simplifié)
巴黎
Bālí
-
Drapeautaiwan Chinois
(traditionnel)
巴黎
Bālí
-
Drapeaucoréesud Coréen 파리
Pari
-

Sources[]

Advertisement